« Regardez bien cet enfant, car il vous commandera un jour. » Cette prédiction qu’un chef du Fouta-Toro fit en parlant du jeune Omar Tall se réalise. Né dans cette région de l’actuelle Guinée vers 1797, Omar, fils de Saïdou Tall du clan des Torobé, est devenu « el hadj » après un long pèlerinage aux lieux saints de l’islam. En 1848, il rassemble des milliers de fidèles à Dinguiraye (Guinée), dans le pays toucouleur, et proclame la guerre sainte le 6 septembre 1852. Au nom de l’islam rénové, ses armées vont envahir le pays malinké. Ce seront les débuts de l’empire toucouleur. El Hadj Omar meurt dans les falaises de Bandiagara (actuel Mali) en février 1864. Le corps du marabout toucouleur n’a pas été retrouvé. Ce n’est pas son adversaire Faidherbe, mais les Peuls musulmans du Macina, révoltés contre les Toucouleurs, qui ont finalement entraîné sa perte. (RFI)