Le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc) perdait  un de ses leaders de son aile politique, Bertrand Diamacoune Senghor, est décédé le 22 juillet 2014 vers 17 heures, à l’hôpital régional de Ziguinchor, des suites d’une longue maladie.

Bertrand Diamacoune Senghor était un membre actif du Mouvement des forces démocratiques de Casamance. Et il avait fini par devenir un des lieutenants de l’abbé Augustin Diamacoune Senghor, son frère et secréataire général du Mfdc, quand ce dernier était en résidence surveillée à la maison des œuvres catholiques de Ziguinchor. On le reconnaissait plus facilement par sa longue barbe blanche. C’est un homme qui avait foi, comme son frère l’abbé Diamacoune Senghor, en la cause casamançaise. Il était aussi un homme de dialogue, très simple, ouvert, et de commerce facile. Il avait également foi en Dieu, en atteste sa grande croix qui ne quittait jamais son cou. Les Ziguinchorois retiennent également de lui qu’il faisait partie des acteurs principaux qui avaient facilité la tenue de Foundiougne 1 (négociations de paix entre le gouvernement et le Mfdc) en 2000. Comme son frère l’abbé Diamacoune, Bertrand Diamacoune Senghor était très engagé dans la recherche négociée d’une paix durable en Casamance.

(Avec Le Soleil du 23 juillet 214)