Dakar, 23 nov (APS) – Surnommé le  »dandy de l’Assemblée » nationale du temps de sa superbe comme président du groupe parlementaire du Parti socialiste (PS, alors au pouvoir), Abdourahim Agne, le nouveau ministre de la Microfinance et de la Coopération internationale décentralisée, a surtout fait ses armes au sein de la gauche Sénégalaise, dans les rangs du Parti africain de l’indépendance (PAI), notamment.

Redoutable débatteur, il n’a intégré le Parti socialiste qu’en 1982, soit une année après l’accession au pouvoir du président Abdou Diouf, avant de se retrouver dans les plus hautes sphères de la formation socialiste où il est resté une quinzaine d’années.

Diplômé en sciences politiques, il a été auparavant tour à tour fondé de pouvoirs de l’Union sénégalaise de banques (USB), inspecteur à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Dans le même temps, il crée sa propre entreprise, la Société maritime et industrielle de la côte occidentale d’Afrique (SOMICOA).

Né en 1941 à Dakar de parents halpular originaires du Fouta, Abdourahim Agne n’a pas eu de mal à se trouver une base politique à Matam : il y sera régulièrement élu député du Parti socialiste en 1983, 88, 93 et 1998.

Président du groupe parlementaire (juin 1993-janvier 2001), puis porte-parole du PS (à partir de mars 1996), Abdourahim Agne a été présenté comme un homme du défunt puissant ministre d’Etat Jean Collin, avant de s’allier avec Ousmane Tanor Dieng, devenu le nouvel homme fort du parti au pouvoir.

Nommé à la présidence du Conseil régional de Saint-Louis en 1997, Abdourahim Agne est également connu comme le chef de file des ‘’refondateurs » qui s’opposaient aux ‘’rénovateurs » dirigés alors par Djibo Leyti Kâ qui finira par mettre sur pied sa propre formation politique.

Ses adversaires n’hésitent pas à rappeler les déboires financiers de la Compagnie sénégalaise de navigation maritime (COSENAM), une société dont il était le président du Conseil d’administration : en 1996, un audit avait révélé une évasion de près d’un milliard de francs CFA de cette société, avant que des justificatifs ne soient fournis par la suite.

Membre du directoire de campagne du candidat Diouf, battu le 19 mars 2000, Abdourahim Agne va observer, dans la foulée de cette défaite, une petite pause pour finalement créer sa propre formation politique : le Parti de la réforme.

Amateur de cigares, Abdourahim Agne –qui a été marié à la défunte avocate Aminata Mbaye, fille de l’ancien président du Conseil constitutionnel Kéba Mbaye –a été dans sa jeunesse un excellent footballeur.

BK/CTN