DATES REPÈRES

1924 : Naissance à Mbacké Kadior

1ER JUILLET 2010 : Il devient Khalif général des Mourides.

9 JANVIER 2018 : Décès à l’âge de 92 ans.

 

PORTRAIT DE S. CHEIKH MATY LEYE, 7e CALIFE DES MOURIDES
Le successeur de Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké s’appelle Serigne Cheikh Maty Lèye Mbacké. Agé de 86 ans, ce petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba est réputé pour son engagement dans l’Islam en général et la voie du mouridisme en particulier.

De son vrai nom Cheikh Sidi Moukhtar Mbacké, Serigne Cheikh Maty Lèye Mbacké, dirige désormais la communauté mouride. Le nouveau khalife général des mourides est petit-fils de cheikh Ahmadou Bamba Mbacké de par son père Serigne Bara ibn Khadim Rassoul qui est l’homonyme du khalife disparu la nuit dernière. Serigne Cheikh Maty Lèye est venu au monde en 1924 à Mbacké Kadior (arrondissement de Darou Mousty), un village qui fait partie intégrante de l’histoire du mouridisme. En effet, Mbacké Kadior est le berceau de la confrérie fondée par Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké Khadim Rassoul. Serigne Mor Maty Lèye était jusqu’ici le khalife de la famille de Serigne Bara ibn Khadim Rassoul. C’est à Mbacké Kadior que se retirait son père Serigne Bara Mbacké pour apprendre le Saint Coran et faire ses dévotions à Dieu. Cheikh Maty Lèye a ainsi acquis une formation dans le domaine du mysticisme. Il a fait aussi du travail un sacerdoce, et la meilleure manière de le montrer ce sont les diverses activités dans lesquelles il évolue comme l’agriculture, l’élevage, etc. Serigne Cheikh Maty Lèye était jusqu’ici le deuxième personnage du mouridisme, venant après le défunt khalife Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké ibn Serigne Fallilou Mbacké.

A son accession au khalifat de Serigne Bara ibn Khadim Rassoul, le 22 mai 1990, Serigne Mor Maty Lèye s’est attelé à enrichir le legs laissé par son père et ses deux grands frères qui l’ont devancé à ce khalifat. Ainsi, il concentre son énergie dans l’érection de « daara » (écoles coraniques traditionnelles), mais aussi la construction de mosquées, de bibliothèques, etc. Pour marquer son affection à l’endroit de Serigne Bara ibn Khadimou Rassoul, il lui a dédié la maison qu’il a érigée à Mbacké Kadior en guise de « adiya ». C’est lui aussi qui a rénové le mausolée de l’illustre disparu qui repose au cimetière de la ville sainte de Touba. Cheikh Sidi Moukhtar Mbacké dit Cheikh Maty Lèye Mbacké est réputé comme étant un homme ouvert à la discussion tout en affichant son attachement à l’héritage de Khadimou Rassoul. Ainsi, au cours d’un Magal de Mbacké Kadior, il avait invité les étudiants à « épouser la droiture et de ne se consacrer qu’à la quête du savoir et de la sagesse, d’éviter les comportements déviants et de reconnaître l’autorité de tutelle comme le recommande Khadim Rassoul dans ses écrits Kun Katiman et Tazaoudou Sikhar ou le viatique des jeunes ». Serigne Cheikh Mor Maty Lèye avait lancé un vibrant appel aux étudiants pour qu’ils arrêtent les grèves, le saccage des bus, les grèves de la faim et retournent aux amphithéâtres. Son appel était aussi allé à l’endroit des autorités sénégalaises, puisqu’il les avait invitées à trouver une solution à la question des bourses pour mettre fin aux mouvements d’humeur souvent violents des étudiants.

Le successeur de Serigne Abdoul Aziz Mbacké au khalifat de Serigne Bara ibn Khadim Rassoul a été aussi porte-parole de Serigne Bara ibn Serigne Fallou dès son accession à la tête de la communauté mouride. Le 30 décembre 2007, parti présenter ses condoléances lors du rappel à Dieu de Serigne Saliou, le président de la République, maître Abdoulaye Wade, avait rappelé les liens étroits qui l’unissent avec Serigne Mor Maty Lèye. Me Wade avait été reçu et raccompagné par Serigne Mor Maty Lèye en ce jour de deuil. Serigne Mor Maty est réputé pour sa générosité dans le chemin de Dieu, il a permis à plusieurs personnes de faire le pèlerinage aux lieux saints de l’Islam en leur payant le billet et en prenant en charge les autres dépenses inhérentes au voyage. C’est ce guide âgé de 86 ans qui a maintenant en charge le riche héritage spirituel de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké.

Le Soleil

LE KHALIFE GÉNÉRAL DES MOURIDES RAPPELÉ À DIEU : LE SÉNÉGAL EN DEUIL.

10 janvier 2018 – Serigne Cheikh Sidy Mactar Mbacké, khalife général des Mourides, a été rappelé à Dieu, hier, à l’âge de 92 ans, plongeant le Sénégal dans un autre deuil. Septième khalife général de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, il souffrait, depuis quelques mois, d’une maladie qui l’a éloigné des grands rassemblements comme le dernier grand Magal de Touba.

Alors que le Sénégal n’a pas fini de pleurer ses khalifes tidianes et ses morts de la tragédie de la forêt de Bayotte, il vient d’enregistrer une autre grande perte. En effet, après la disparition des Khalifes généraux des tidianes, Al Makhtoum et Al Amine et celui de Léona Niassène, le septième khalife de Touba a été rappelé à Dieu hier. Il avait succédé à Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké en 2010.

Agé de 92 ans, il a fait 7 ans de khalifat. Serigne Cheikh Sidy Mactar Mbacké avait, en effet, 85 ans quand il a succédé à son défunt prédécesseur. Durant tout son magistère, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké n’a de cesse œuvré pour l’unité de la communauté musulmane du Sénégal. Son vœu reste le raffermissement des liens à travers une solidarité. Le discours est toujours unificateur. En fait, le regretté khalife a entretenu une relation solide avec tous les foyers religieux du pays tout en préservant le patrimoine spirituel et culturel de Cheikh Ahmadou Bamba. Une communauté de croyants, c’est à cela qu’il a travaillé tout son khalifat durant. Il n’a jamais manqué, dans ses sorties, d’appeler les croyants à la fraternité en Dieu. Très respecté de tous, son sens de la mesure et sa piété fascinaient plus d’un. Véritable ascète, il vivait souvent éloigné du train-train de Touba.

Son attachement aux seules valeurs de l’Islam, « une religion de paix », comme il aimait le rappeler, est également très connu. Appelé par certains « le serviteur de toutes les confréries », il n’a de préoccupation que la propagation de la religion du prophète Mouhamad (Psl), l’unité des croyants et la sauvegarde du patrimoine de Cheikh Ahmadou Bamba. Il n’a pas manqué de dénoncer la situation des Rohingas en Birmanie, allant jusqu’à les inviter au Magal. Formé dans les meilleurs « daaras » de son grand-père, Cheikh Ahmadou Bamba, et de son ascendant, Serigne Bara Ibn Khadimou Rassoul, dans le Baol et le Ndiambour, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké est d’un solide savoir. Deuxième petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba à assumer la charge de khalife général des Mourides, il est «une source d’enseignements». Bâtisseur ayant suivi les traces de ses prédécesseurs, il a porté le nombre de minarets de la Grande mosquée de Touba de cinq à sept et lancé plusieurs chantiers.

Daouda MANE

DÉCÈS DU KHALIFE GÉNÉRAL DES MOURIDES, SERIGNE SIDY MOCTAR MBACKÉ

 

Dakar, 10 jan 2018 (APS) – Le Khalife général des Mourides, Serigne Sidy Moctar Mbacké, est décédé mardi (9 janvier 2018) à l’âge de 92 ans au village de Niary Ngayné, non loin de Touba, la capitale du mouridisme.

Serigne Sidy Moctar Mbacké a été inhumé à Touba Gouye Mbinde.

Il a été remplacé à la tête de la communauté mouride par Serigne Mountakha Bassirou Mbacké.

Né en 1924 à Mbacké Kadior, village de retraite spirituelle par excellence de feu son père Serigne Bara, Serigne Sidy Moctar Mbacké était le septième Khalife de Ahmadou Bamba, le fondateur de la confrérie mouride.

Il avait accédé à la tête de la communauté mouride après le décès, le 30 juin 2010, de Serigne Mouhamadou Lamine Bara, premier petit-fils devenu Khalife général.

Portrait de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké après son décès survenu le 9 janvier 2018.

par TOUTI SÈYE - SUD FM