Par Ibrahima Ousmane Dia

Dakar, 14 janv (APS) – L’ancien khalife de la famille omarienne, Thierno Mountaga Tall, décédé, samedi à l’âge de 93 ans, laisse orpheline la communauté Hal pulaar du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie au sein de laquelle il jouissait d’une autorité morale réelle.

Il était le guide spirituel de la communauté Hal pulaar qui se trouve des deux côtés du fleuve du Sénégal, précisément dans le département de Podor, la région de Matam (Sénégal) et dans la région de Boghé (Mauritanie) où se trouve le Mausolée de son père Ahmadou Mountaga Cheikh Oumar.

Né en 1914 à Démet, dans la région de Saint-Louis, Thierno Mountaga Tall occupait la fonction khalifale depuis 1980, date de la disparition du Khalife Thierno Saïdou Nourou Tall dont le khalifat a duré plus d’un demi-siècle.

Mountaga a passé ses humanités dans la ville mauritanienne de Boghé chez un érudit du nom de Thierno Abda Dia. Il poursuivra sa formation chez d’autres marabouts : Thierno Hamidou Sy à Diatar (Podor) et Mouhamadou Zein Eddine Bâ de Aéré Lao (Podor). Son dernier maître est son oncle Thierno Saïdou Nourou Tall.

Au quartier de la Médina où il vivait, l’homme, le dos légèrement voûté, donnait l’image du commun des mortels, avec notamment un port vestimentaire simple, dans une maison qui bruit au rythme d’une ambiance studieuse. D’ailleurs, un des exercices favoris du khalife était la lecture du Coran.

Les yeux rivés sur le Livre saint, il entrecoupait alors ses lectures de hochements légers de tête en guide réponse à ceux qui étaient venu s’enquérir de ses nouvelles.

Des ennuis de santé l’ont souvent amené à se rendre en France, comme ce fut le cas en août 1999.

Lorsqu’il prend les rênes du Khalifat en 1980, Thierno Mountaga Tall opère une rupture dans les relations de la famille Tall avec les hommes politiques. Contrairement à son prédécesseur qui avait de liens très étroits avec l’ancien Président Senghor, Thierno Mountaga Tall fréquente beaucoup moins les hommes politiques, ne prenant jamais de position publique à l’occasion des élections.

Plutôt versé dans le spirituel, le défunt khalife ne garde pas moins une influence incontestable auprès de ses fidèles comme en témoignent les nombreux mariages de ses disciples qu’il bénissait tous les jours, particulièrement les vendredis. Il a également inauguré une cinquantaine de mosquées au Sénégal et en Mauritanie.

Dans ses actions, l’on retiendra également le rapatriement, en 1994, de la bibliothèque d’El Hadj Omar Tall qui comprenait 510 livres réquisitionnés par le Général Louis Archinard, un des principaux artisans de la conquête de la France au Soudan (actuel Mali).

Ses fidèles lui manifesteront leur reconnaissance lorsque, en 1995, il obtient le rapatriement du corps de son oncle, le lieutenant Abdoulaye Tall, décédé à Paris le 29 mars 1891 et qui fut le premier Africain à avoir fréquenté l’Ecole militaire Saint-Cyr-Coëtquidan.

Le lieutenant Tall a été inhumé au Mali, pays où l’on retrouve des membres de la famille omarienne, principalement dans la région de Ségou qui a été l’une des bases de la ‘’jihad » menée par El Hadj Oumar Tall dans l’expansion de l’islam en Afrique occidentale. L’homme politique malien Me Mountaga Tall constitue le symbole de cette présence de la famille Tall au Mali.

Thierno Mountaga Tall avait pour objectif la construction d’une grande mosquée estimée à environ 4 milliards de Cfa en l’honneur de son grand-père El Hadj Oumar Tall. Auteur d’un livre de deux tomes sur son aïeul, il a déjà organisé en décembre 1998 la célébration du bicentenaire de celui-ci en présence de chercheurs, de savants et d’écrivains islamiques du monde entier. Il a également écrit un ouvrage sur l’excision, qu’il a toujours défendue.

Parmi les enfants les plus connus de l’ancien khalife, il y a sa fille Oumou Salamata, une femme d’affaires réputée, et son fils aîné Madani Tall qui a reçu l’enseignement d’un certain Boutros Boutros Ghaly, ancien secrétaire général de l’ONU, à l’Université du Caire.

Madani Tall joue d’ailleurs un rôle prépondérant de coordonnateur des activités culturelles et intellectuelles de la famille Tall.

OID/SAB